L’appel en Français

En avant pour l’unification des luttes féministes !

La Journée internationale de la femme est le symbole de la lutte pour l’égalité juridique, politique et économique des sexes, pour une vie autodéterminée, pour le droit de l’intégrité physique et l’autodétermination sexuelle – contre l’exploitation des humains et de la nature. Le capitalisme exploite les femmes dans un double sens et il les opprime de manière sexiste. La plupart du travail à la maison et au sein de la société, qui est majoritairement non-payé et pourtant nécessaire, comme par exemple le travail mal payé des services de soin et d’assistance médicale, est fournie par des femmes. De plus, les femmes sont particulièrement affectées par la précarisation des personnes âgées.

Qu’il s’agisse d’une infirmière en Allemagne ou d’une travailleuse dans le secteur du textile au Bangladesh – nous nous solidarisons avec les luttes des femmes pour de meilleures conditions de vie et de travail et pour des salaires plus élevés. Les femmes issues de l’immigration sont particulièrement affectées par l’exploitation, le racisme et le sexisme – à part de se trouver souvent dans des emplois illégaux et précaires. Dans la recherche et la science, les femmes restent toujours sous-représentées.

En tous les temps, la Journée internationale des Femmes a été la journée de la lutte pour la paix. Les exemples du viol en tant qu’arme de guerre, de la répression et de l’expulsion montrent que les femmes au monde entier sont affectées de manière particulière de violence et des conflits de guerre – en raison de leur sexe. Mais elles sont aussi engagées dans la résistance, comme actuellement à Rojava (Kurdistan). Nous nous solidarisons avec les femmes en fuite, qui cherchent l’asile et qui sont engagées dans la lutte de résistance. Nous nous opposons à la guerre, à l’armement, à la militarisation et à l’instrumentalisation des droits de la femme !

La violence en raison de l’hiérarchie des sexes fait partie de la vie quotidienne partout dans le monde. Un tiers des femmes en Europe ont déjà été victimes de violence masculine. La normalisation de la violence et du harcèlement sexuel, la violence raciste, transphobe et homophobe et la violence contre les femmes handicapées restreignent la liberté de mouvement et l’autodétermination des femmes de manière cruciale. Dans les média, les filles sont réduites à leur « futur rôle » en tant que mère et femme, à un objet d’usage et à leur corps. Les femmes et les personnes inter et trans sont dévalorisées et discriminées par le moyen de la force. C’est dans ce contexte que l’hétérosexualité et la monogamie sont définies en tant que norme.

Nous défendons l’autodétermination sexuelle : il faut abolir le paragraphe 218 (paragraphe du code pénal allemand définissant un cadre légal pour l’avortement qui reste toujours un acte illégal), ce qui signifie qu’il faut décriminaliser l’avortement au monde entier et assurer l’accès simple et gratuit à la pilule du lendemain et aux contraceptifs. Nous nous opposons activement aux fondamentalistes chrétiens qui ont leurs racines auprès des nazis et auprès de l’AfD (parti de droite allemand, très conservateur) avec leurs – prétendument nommées – « Marches pour la Vie ». Des « parents inquiets » participent aux protestations contre l’ajustement des programmes scolaires aux réalités de vie plurielles, surtout en ce qui concerne l’éducation sexuelle. Au lieu de cela, nous luttons pour une éducation émancipatoire et féministe qui promeut la pensée critique envers les hiérarchies de pouvoir.

Nous nous opposons d’ailleurs aussi expressément au mouvement Pegida (mouvement anti-islamique et xénophobe) qui attise le racisme anti-islamique, qui propage des conceptions obsolètes des rôles des sexes et qui mène une campagne de dénigrement nationaliste.

Nous, en tant que le Bündnis Frauenkampftag (Alliance de la Journée internationale de la femme) faisons partie de la résistance et de la lutte pour une vie autodéterminée, une meilleure vie. Nous sommes solidaires, critiques et offensives envers la situation actuelle.

En avant pour une Journée internationale de la femme politique et visible en 2015 !

C’est pour cela que nous disons:
EN AVANT! le 8 mars 2015
13 h à Berlin, Place Rosa Luxemburg
Bündnis Frauen*kampftag
www.frauenkampftag2015.de

Responsable dans le sens du droit de la presse: Antje Schiwatschev, 10178 Berlin, Kleine Alexanderstr. 28

 

Advertisements

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden / Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden / Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden / Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden / Ändern )

Verbinde mit %s